Get Adobe Flash player

Forum des particuliers sur le détecteur de métaux et la détection de loisir 

  • Titre du sujet

  • Description du sujet
Information : Image
Forum des particuliers sur le détecteur de métaux et la détection de loisir: identification, conseils, réglages, vidéos de sortie.--- SUJETS RECENTS ---
Vidéos et photos de vos sorties de détection.
Règles du forum : Je vous rappelle qu il est interdit de poster du mobilier antique sur le forum pour les périodes gauloises,romaines mérovingiennes et carolingiennes.Les vidéos montrant la sortie de dépôt monétaire,qui même si ça peut paraitre sympathique,le sont tout autant.Exhiber ce genre de trouvailles sur un forum public le place directement sous le coup de la loi pour incitation au pillage
je vous demande donc de la retenue s'il vous plait.Chacun est responsable de ses actes en son âme et conscience;pour l instant et dans le contexte actuel je ne souhaite pas que vous montriez vos trouvailles pour cette période merci.Votre responsabilité est pleine et entière.La loi est très délicate mais certains de vous sont dans la totale illégalité.

De plus ce forum n'est pas un téléphone portable!
Merci de ne pas y poster des messages avec une écriture sms.
#1353940 par JPR
07 nov. 2017, 15:52
Bonjour à toutes et à tous :)

Promenade et détection de loisir du 03 novembre 2017 dans les Alpes de Haute-Provence, dans un verger (avec autorisations du propriétaire bien sûr).

Menu des trouvailles du jour : quelques déchets, une 10 francs Mathieu de 1988, une 1/2 franc Semeuse de 1977, une 1 franc alu "Etat Français" de 1943, une 1 franc morlon bronze de 1932, une 10 centimes Lindauer de 1941, un sol d'Aix pour Louis XV de 1767, une 4 sols dites des traitants pour Louis XIV de 1679, 2 boutons militaires armée de l'air WWII, un bouton "Equipements Militaires", un bouton prussien de 1850 à WWI, 3 doubles tournois époque de Louis XIII, un buste partiel du Christ.

Image


===============================================

=> Une Quatre Sols dites "Des Traitants" pour LOUIS XIV - 1679 :

(cette monnaie était complètement pliée en deux, elle a souffert au redressement...)


Image


XVIIe siècle, le Grand Siècle, règne de Louis XIV, dit "le roi soleil", et apogée de l'absolutisme, dynastie des Bourbons.

Historique :
Louis XIV "Le Grand" ou "le Roi Soleil" - (14/05/1643-01/09/1715)
Le règne de Louis XIV est le plus long et le plus glorieux de l'histoire de France. Fils de Louis XIII et d'Anne d'Autriche, né le 5 septembre 1638, le troisième roi Bourbon monta sur le trône en 1643 et y demeura pendant soixante-treize années. Il mourut le 1er septembre 1715, âgé de soixante-dix-sept ans. Entre 1643 et 1661, sous la régence d'Anne d'Autriche et le ministère du cardinal Mazarin, l'absolutisme se construit dans le combat : lutte intérieure contre la Fronde, lutte extérieure contre l'Espagne. Le règne personnel de Louis XIV commence en 1661, lorsque le jeune roi décida de " gouverner par lui-même ". La monarchie absolue atteint alors son apogée, le roi étant entouré d'une équipe de ministres exceptionnels : Le Tellier, Louvois, Colbert, Seignelay. Cette période faste prend fin au cours des années 1680, avec les premiers revers, la révocation de l'édit de Nantes (1685), la fin des grands succès extérieurs et la disparition progressive de l'entourage des premières années (Colbert meurt en 1683, Le Tellier en 1685, Seignelay en 1690, Louvois en 1691). La troisième et dernière partie du règne, entre 1685 et 1715, est plus difficile. Le roi vieillissant ne retrouve pas de semblables collaborateurs. Glorieux, ce règne fut d'abord un règne guerrier. Jamais la France ne connut autant de guerres : guerre de Trente Ans, achevée avec l'Empire en 1648, avec l'Espagne seulement en 1659, guerre de Dévolution (1667-1668), guerre de Hollande (1672-1678), guerre avec l'Espagne (1684), guerre de la ligue d'Augsbourg (1688-1697), guerre de Succession d'Espagne (1701-1713). Jamais elle ne connut plus de victoires et plus de conquêtes : en 1648, les traités de Westphalie lui donnaient l'Alsace, en 1659, la paix des Pyrénées l'Artois et le Roussillon ; en 1668, par la paix d'Aix-la-Chapelle, elle gagnait la Flandre ; en 1678, par le traité de Nimègue, la Franche-Comté. En 1681, le roi annexait Strasbourg. Les décennies suivantes furent moins heureuses : en 1697 (traité de Ryswick), la France céda Luxembourg ; en 1713 et 1714 (traités d'Utrecht et de Rastadt), elle abandonna l'Acadie, prélude à la perte de l'Amérique, cinquante ans plus tard. Le règne de Louis XIV correspond donc assez exactement à l'âge de la prépondérance française en Europe : la France a supplanté l'Espagne ; elle sera bientôt supplantée par l'Angleterre, qui détient l'empire des mers et les étendues du Nouveau Monde. À la gloire du roi victorieux et conquérant s'ajoute la gloire du roi administrateur, législateur, protecteur des arts et des lettres. Louis XIV et ses ministres ont donné sa perfection à la construction monarchique : la législation est réformée, la noblesse soumise, les provinces domptées, l'hérésie renversée, artistes et écrivains se mettent au service du pouvoir royal. Lex una sub uno sole : " une seule loi sous un seul soleil " : tout doit tourner autour de l'astre-maître. L'Europe entière ressent l'attraction et le prestige de Versailles. La réalité est sans doute moins brillante que ce programme flatteur : l'administration royale demeure trop peu nombreuse pour encadrer réellement le royaume le plus vaste et le plus peuplé de l'Europe ; les particularismes résistent ; les Protestants partent enrichir les ennemis de la France. Il n'en reste pas moins que c'est l'image du roi de gloire qui s'est imposée dans les mémoires, telle que Louis XIV l'avait décidée et voulue. Là réside le vrai triomphe de ce prince : pour la France et pour l'Europe, pour le siècle suivant et pour les siècles à venir, pour les contemporains comme pour la postérité, il fut et demeure le roi par excellence. Monnaies et médailles, qui nous restituent le profil jupitérien du grand monarque, participent de cette volonté et de cette réussite. Louis XIV leur porta une attention particulière : le Grand Siècle est aussi un grand siècle de la numismatique.

Commentaires à propos de ce type monétaire :
Le "Sol" ( ou "Sou" ) est le nom porté par différentes monnaies, de compte ou de règlement, de l'antiquité à nos jours. Le nom trouve son origine dans le solidus. Il faisait partie du système monétaire de l’ancien régime. Le système monétaire des 17ème et 18ème siècles était basé sur un système duodécimal de monnaie de compte (système de numération en base 12). Bien que très complexe pour la population rurale et analphabète que fut celle de la France féodale et post moyenâgeuse, ce système a traversé les siècles pendant plus de 1000 ans.
Les unités de base étaient la livre, le sol et le denier, ces deux dernières étant des subdivisions de la livre : 20 sols équivalent à une livre, 12 deniers font un sol (donc 1 livre = 20 sols = 240 deniers). D’autres pièces ont existé, comme l’écu ou le louis, mais celles-ci représentaient toujours une somme en livres et subdivisions. Ces monnaies de métal fin voyaient leur cours fluctuer au fil des ans : un louis d’or de 1720 avait une valeur différente d’un louis d’or de 1722.
Le salaire moyen d'un ouvrier était d'environ 20 sols en 1670, 25 ou 30 en 1789.

Globalement :
La 4 Sols dit "des traitants" a été frappée de 1674 à 1679.
Les ateliers de frappe étaient situés à : Paris - A (pour 4 types monétaires) et à Lyon - D (pour 4 types monétaires).
Paris a frappé 12 095 405 exemplaires et Lyon 12 753 461 exemplaires.

Titulature avers : .LVDOVICVS. (MM). XIIII. D. GRA. (Louis XIV, par la grâce de Dieu)
Description avers : Buste de Louis XIV, tête nue, drapé à droite avec la perruque longue.

Titulature revers : .FRAN. ET. N[AVA]RRÆ. REX. <date> (roi de France et de Navarre)
Description revers : Croix fleurdelisée sous une couronne, avec la lettre d’atelier en cœur.



Pour ce quatre sols trouvé :
- poids : 1,45 g - (référence : 1,80 g)
- diamètre : 19,36 mm - (référence : 20,00 mm)
- épaisseur : 0,55 mm
- tranche : lisse
- matière : argent (83,33 % d'argent)
- date : 1679
- Atelier : Paris (A) - 12 095 405 exemplaires frappés
- Roi de France : Louis XIV
- artiste graveur : François Warin


----

=> Un sol d'Aix de LOUIS XV - 1767 :


Image


XVIIIe siècle, siècle des lumières, monnaie royale de Louis XV, dynastie des Bourbons.

Historique :
Louis XV dit le « Bien-Aimé », né à Versailles en 1710, Louis XV était le fils de Louis, duc de Bourgogne, et de Marie-Adélaïde de Savoie. Il succéda à son arrière-grand-père en 1715, en raison du décès prématuré de son grand père, le Grand Dauphin, et de son père. Pendant la minorité du roi, la régence revint à Philippe, duc d'Orléans, neveu de Louis XIV. Après un essai malheureux de gouvernement par conseils substitué aux secrétaires d'État (la Polysynodie, 1715-1718), le régent revint aux maximes de son oncle et préserva l'autorité monarchique. Les vraies nouveautés de la régence furent dans la tentative ratée de réforme économique et financière (système de Law) et dans une libéralisation des mœurs et une orientation différente de la littérature, en réaction contre le rigorisme du siècle précédent. Majeur, Louis XV fut sacré à Reims en 1722. Se succédèrent alors comme premiers ministres : le duc d'Orléans (1722-1723), le duc de Bourbon (1723-1726) et le cardinal de Fleury, ancien précepteur du roi (1726-1743). Cette période fut marquée par la guerre de Succession de Pologne (1733-1738), qui permit à la France de placer le roi détrôné de Pologne, Stanislas, beau-père de Louis XV, à la tête de la Lorraine et, à terme, de mettre la main sur le duché. Le ministère de Fleury, d'esprit pacifique, fut pour la France une période de récupération après les épreuves du règne précédent. Commencée sous Fleury, la guerre de Succession d'Autriche (1741-1748) eut des résultats moins heureux, la paix d'Aix-la-Chapelle nous faisant renoncer aux conquêtes de Maurice de Saxe dans les Pays-Bas. C'est pendant cette guerre que Louis, ayant commencé à gouverner, connut l'apogée de sa popularité, en particulier durant sa maladie à Metz (1744). La guerre de Sept Ans (1756-1763) sera, elle, tout à fait désastreuse. Au traité de Paris, la France perd le Canada et les Indes. L'annexion de la Corse, en 1769, fut un succès tardif et de moindre importance. L'Angleterre triomphait dans son combat séculaire pour la domination de l'Atlantique. L'alliance autrichienne s'était révélée peu utile et l'émergence de la Prusse faisait paraître une nouvelle menace, dont toute l'ampleur se révéla au siècle suivant. À l'intérieur, les ministères successifs se heurtèrent à l'opposition des parlements, notamment du Parlement de Paris, et à la permanence du mouvement janséniste. La politique de fermeté menée entre 1770 et 1774, ne put racheter les hésitations des décennies précédentes. En ce siècle des Lumières, le décalage entre l'ancienne religion monarchique et la pratique autoritaire du pouvoir, d'une part, l'évolution des esprits et des mœurs, de l'autre, ne cessa de grandir. Le pouvoir royal se figea dans la répétition servile des maximes de gouvernement propres à Louis XIV. Louis XV et Louis XVI n'avaient pas l'aura de leur aïeul : ils flottaient dans cet habit de gloire trop ample pour eux. De l'intérieur, la " vieille machine " donnait des signes de dérèglement, instabilité et despotisme ministériels simultanés, règne des favorites. Un malaise apparut dans les élites ; la noblesse, l'office, le service militaire n'étaient plus les valeurs sûres de jadis. L'opinion publique devenait une force. Tandis que le pouvoir politique tendait à l'immobilisme, la machine administrative, elle, se modernisa, dans un souci de contrôle, de mesure, de bonne gestion. Le règne de Louis XV a été pour la France une ère de prospérité et de développement économique, en même temps que celui d'une extrême floraison des arts, des lettres et des sciences. De Marie Leczynska, épousée en 1725, Louis XV eut un fils, Louis, né en 1729, qui mourut en 1765, laissant lui-même trois fils : les futurs Louis XVI, Louis XVIII et Charles X.

Commentaires à propos de ce type monétaire :
Le sol et le demi-sol Louis XV à la tête âgée ont été frappés de 1766 à 1774.
Les ateliers de frappe étaient situés à : A Paris (7), AA Metz (6), CC Besançon (4), D Lyon (6), I Limoges (6), N Montpellier (5), S Reims (4), W Lille (6), BB Strasbourg (5), V Troyes (3), H La Rochelle (3) et M Toulouse (1).
Le "Sol" ( ou "Sou" ) est le nom porté par différentes monnaies, de compte ou de règlement, de l'antiquité à nos jours. Le nom trouve son origine dans le solidus. Il faisait partie du système monétaire de l’ancien régime. Le système monétaire des 17ème et 18ème siècles était basé sur un système duodécimal de monnaie de compte (système de numération en base 12). Bien que très complexe pour la population rurale et analphabète que fut celle de la France féodale et post moyenâgeuse, ce système a traversé les siècles pendant plus de 1000 ans.
Les unités de base étaient la livre, le sol et le denier, ces deux dernières étant des subdivisions de la livre : 20 sols équivalent à une livre, 12 deniers font un sol (donc 1 livre = 20 sols = 240 deniers). D’autres pièces ont existé, comme l’écu ou le louis, mais celles-ci représentaient toujours une somme en livres et subdivisions. Ces monnaies de métal fin voyaient leur cours fluctuer au fil des ans : un louis d’or de 1720 avait une valeur différente d’un louis d’or de 1722.
Le salaire moyen d'un ouvrier était d'environ 20 sols en 1670, 25 ou 30 en 1789.

Globalement :
Pour le sol Louis XV, cela représente :
- 56 types monétaires
- 13 746 279 monnaies produites

Titulature avers : LUDOV. XV. // D. GRATIA (Louis XV, par la grâce de Dieu)
Description avers : Tête âgée de Louis XV à droite, laurée.

Titulature revers : .FRANCIÆ. ET // < atelier de gravure > // NAVARR. REX // < date > (roi de France et de Navarre)
Description revers : Écu de France fleurdelisé par trois fleurs de lys et couronné.



Pour ce Sol d'Aix trouvé :
- poids : 10,61 g - ( référence : 12,00 g)
- diamètre : 28,60 mm - ( référence : 28,50 mm )
- épaisseur : 2,10 mm
- tranche : lisse
- matière : bronze
- date : 1767
- Roi de France : Louis XV
- artiste graveur : J.C. Röettiers (1635 - 1703)



===============================================

=> Une 1 franc "Etat Français" de 1943 et une 1 franc Morlon de 1932 :


Image


===============================================
=> Une 10 centimes Lindauer de 1941 :


Image


===============================================
=> Un bouton prussien - de 1850 jusqu'à la première guerre mondiale :


Image



:)
#1354174 par Julius27
07 nov. 2017, 22:01
:hello:
Belle sortie :super:
Même plier, elle a de beau reste ta 4 sols, j'ai eu la chance d'en trouver 2 lors d'une de mes dernières sorties.
Merci du partage
:hello:

Advertisements by Advertisement Management