Accueil / identifier / Généralités sur les météorites.

Généralités sur les météorites.

Introduction sur les généralités

Pierre-Marie Pelé, passionné, collectionneur et « chasseur » amateur de météorites est le webmaster de l’incontournable site http://www.meteor-center.com.

Il nous fait le plaisir et l’honneur d’apporter sa contribution au contenu de Detecteur.net en nous offrant un article tiré de son ouvrage « Les Météorites Françaises »t dont je vous conseille vivement la lecture !

allende
Coupe d’une pallasite Brahin de la collection Régis Motheau

Généralités

Les météorites et leur arrivée sur Terre

Les météorites sont des corps naturels spatiaux tombés sur Terre. On appelle en revanche météores – autrefois appelés bolides – les trainées lumineuses provoquées par l’entrée des météorites dans l’atmosphère. Lors de leur passage dans l’atmosphère, les météorites s’échauffent en surface (phénomène de frottement) et ionisent l’air, provoquant un phénomène lumineux observable à l’oeil nu : les étoiles filantes. Plus l’objet se rapproche et plus le phénomène lumineux devient important. Il est également accompagné d’un bruit ressemblant à celui d’un coup de canon, résultant de l’onde de choc formée à l’avant de la météorite. Cette dernière se brise en général en de nombreux morceaux ou perd une partie de sa matière. L’évaluation des chutes annuelles de météorites varie selon les spécialistes de dix à cent mille tonnes ! Il reste donc de fortes chances d’en retrouver. Pour la plupart, ce sont juste des poussières microscopiques qui voyagent dans notre atmosphère au gré des vents mais on pourrait théoriquement les recueillir grâce à un aimant ou en filtrant l’eau de pluie ruisselant d’un toit !

Comment se forment les météorites ?

Les météorites primitives, âgées de plus de 4,5 milliards d’années, se sont formées dans la nébuleuse solaire, à l’époque où aucune planète n’existait encore autour de notre soleil. Des grains de poussières stellaires ont peu à peu créé des astéroïdes ou des planètes.

Les météorites non différenciées sont les plus anciennes. Elles correspondent dans la classification aux chondrites. Elles sont composées de chondres (des agglomérats de billes de silicates) attachées entre elles par une matrice noirâtre. Les météorites non différenciées ont peu changé depuis leur création, il y a plus de 4,5 milliards d’années pour les plus âgées. Elles sont un peu plus âgées que la Terre ! Elles se sont formées par accrétion, c’est-à-dire par l’aggrégation de chondres eux-mêmes constitués de grains de poussières stellaires microscopiques qui fusionnèrent à des températures supérieures à 1500°C et qui refroidirent presque instantanément. La présence de verre dans les chondres permet de soutenir une telle théorie. Les chondrites contiennent également des inclusions plus claires, parfois blanchâtres. On les appelle des inclusions réfractaires. On pense que ces traces minérales se sont également formées à des températures supérieures à 1500°C par condensation à partir des gaz de la nébuleuse solaire primitive. Enfin, certaines chondrites contiennent des grains micrométriques (les grains pré-solaires) qui se seraient formés avant la naissance du soleil ! Vous l’aurez compris, les météorites, et en particulier les météorites non différenciées, nous fournissent de précieux indices pour étudier la naissance de notre système solaire et son évolution.

Les météorites différenciées englobent les achondrites, les mixtes et les météorites de fer. Elles se caractérisent par l’absence de chondres bien qu’elles soient également issues d’une fusion de corps parents chondritiques.
Les achondrites ressemblent beaucoup aux roches terrestres magmatiques (basaltes, péridotites, anorthosites). Certaines ont une origine crustale (proche de la surface, comme la croûte terrestre) et d’autres ont une origine mantellique (le manteau du corps parent).
Les météorites de fer sont des météorites constituées principalement d’un alliage ferreux avec au moins 5% de nickel. Elles se distinguent de certains minerais de fer terrestres par la présence de figures de Widmanstätten ou de lignes de Neumann.
Les mixtes sont composées d’un mélange de silicates (bronzite, olivine, anorthite) et d’alliage de fer et nickel. Les mixtes sont divisées en deux groupes : les pallasites provenant de la limite entre le manteau et le noyau d’un astéroïde différencié, et les mésosidérites issues probablement d’un impact violent entre un astéroïde d’origine volcanique et une météorite de fer.
D’où viennent les météorites et pourquoi les étudier ?

Les météorites sont très importantes pour la science car leur âge ou celui de leur astre-mère est parfois plus vieux que celui de la Terre.

La plupart proviennent de la ceinture d’astéroïdes gravitant entre Mars et Jupiter. Certaines ont même été éjectées de la surface de Mars ou de la Lune. Leur analyse est en effet très proche des roches ramenées ou analysées sur place par les missions spatiales successives.

systeme_solaire2
Le système solaire central et la ceinture d’astéroïdes

Les météorites nous renseignent sur le processus de formation du système solaire.

Les météorites primitives nous renseignent sur la composition de la nébuleuse solaire, sur les réactions chimiques et les forces physiques qui s’y produisirent et sur l’échelle de temps de tous ces processus.

Les météorites différenciées nous permettent de mieux comprendre la composition des planètes et des astéroïdes grâce à leurs origines multiples (croûte, manteau ou noyau).

Les météorites pourraient aussi nous éclairer sur l’origine de la vie sur Terre. Elles contiennent, pour certaines, des matières organiques non dérivées du vivant et qui ont pu intervenir à l’apparition de la vie.

A Propos Detecteur.net

%d blogueurs aiment cette page :