Accueil / Débuter / Débutants: Trucs et astuces en vrac

Débutants: Trucs et astuces en vrac

Pour les débutants

Voici quelques trucs et astuces qui seront utiles aux débutants.

N’hésitez pas non plus à consulter le forum détecteur.net et à y poser vos questions !

Prospection des airs de picnic :

Quand vous prospectez une aire de picnic, intéressez-vous aux gros arbres isolés au milieu de nul part. En dehors de faire de l’ombre, ces arbres fournissent un bon abri à qui veut s’isoler de la foule, des cris des enfants et du rire de la belle-mère. Ces arbres on très souvent plein de bonnes choses à offrir et n’attendent que votre passage !


Un truc de jardinier pour éviter l’infection des petites plaies lorsque vous manipulez de la terre : ayez toujours sur vous une bouteille de spray désinfectant (genre Derma-Spray) et un chiffon propre (pour nettoyer la plaie). Soyez à jour dans vos vaccinations anti tétaniques !


Toujours apporter un grand soin quand vous creusez et exhumez un objet. S’il s’agit d’une pièce, vous en conserverez la valeur (une pièce abîmée peut voir sa côte divisée par 10, 20, 50, voire plus) et s’il s’agit d’une balle non tirée ou à fortiori d’un obus non explosé, vous resterez en bonne santé ! (de manière générale, évitez de creuser là où vous savez qu’il y a eu des batailles modernes ou des chutes accidentelles d’obus. Hormis si vous êtes amateur de militaria, mais là c’est votre problème et c’est parfaitement interdit !).


Faites attention que la vis de fixation de votre tête soit bien en plastique. Si ce n’est pas le cas, changez-la (sauf pour les détecteurs C-Scope), vous gagnerez en performance.


L’utilisation de vieilles cartes (état-major, etc.) vous donnera une idée de l’endroit où pouvaient se trouver d’anciennes maisons ou fermes maintenant démolies. A la place de ces anciens lieux fréquentés on ne trouve parfois qu’un champ, une prairie ou un terrain vague. Il est intéressant de prospecter de tels endroits ! On y retrouve souvent des petits objets qui faisaient le quotidien de nos grands-parents (dés à coudre, pièces, boucles d’attelage, etc. Attention cependant : ces lieux sont souvent très pollués en ferraille, clous, etc.).


Une trousse de secours bien équipée peut sauver une bonne journée de prospection en cas de petits pépins. Ayez toujours dans votre coffre/sac :

  • Quelques bouteilles d’eau (au minimum une dans votre sac)Un pancho imperméable en cas de pluieUne casquette pour les jours de soleilDes piles de rechangeUn spray anti-insectes (très importants !!!)  :-(Une seringue aspi-veninUne pelle de secours (Que faire à 100 km de la maison quand on a cassé sa pelle ?)Un couteauUne lampe torche (on ne sait jamais, une petite cavité dans un mur, sous une souche…)De quoi mangerDe l’aspirine à croquerUne scieUn rouleau d’adhésif de plomberie (une canne qui lâche, c’est toujours embêtant !)Une ou deux bandes Velpeau
  • Un tube de pommade pour les entorses

Je sais, la liste est longue et encombrante ! J’ai essayé de la classer par ordre d’importance : je qualifierais de vitaux les 7 premiers éléments.


Une méthode pour obtenir une image d’une pièce très usée (donc plate) :

Si les motifs de votre pièce sont très usés et très peu profonds, un frottis ne marchera pas correctement. Brûlez une allumette et mettez la pièce dans la fumée. Elle se recouvre de suie. Placez délicatement un morceau de scotch transparent sur la pièce et gommez-la. Quand vous retirerez le morceau de scotch, vous obtiendrez un négatif très détaillé de votre pièce. Placez le morceau de scotch sur une feuille blanche. Vous voilà prêts à faire authentifier votre pièce !


Prospectez les anciennes écuries, étables, poulaillers, etc. Les animaux de fermes sont de très bons systèmes d’alarme contre les intrus et il n’est pas exceptionnel qu’un fermier ait profité de ça pour se faire une cache sous alarme !


Une méthode de cache qui m’a été rapportée :Il est bien connu que les gros arbres ont toujours été de bonnes pistes à suivre. Certaines personnes plantaient un clou recourbé ou un anneau sous une grosse branche juste à la verticale de leur cache, pour pouvoir la retrouver sans effort en y suspendant un plomb de terrassier. Le plomb pointait pile à l’endroit où il fallait creuser. Le seul inconvénient de l’histoire est que la cache est en générale plus profonde que l’accoutumée (hors de portée de beaucoup de détecteurs actuels). Les végétaux croissant par leurs extrémités, il y a pas mal de chances pour que le clou n’ait que très peu bougé depuis la date d’enfouissement.

Attention ! Ne blessez pas les arbres en abîmant leur racines ! Respectez la nature !


Si en hivers vous devez à tous prix prospecter une petite portion de sol gelé, placez une bâche plastique noire sur la zone à couvrir. L’action du soleil sur cette surface noire réchauffera le sol et devrait le rendre moins dur.


Pensez à bien enrouler le câble de votre tête autour du manche. Vous gagnerez en performance et en stabilité.


Un truc (non testé) pour éviter les problèmes de moustiques : Prendre un cachet de 250 mg de vitamine E par jour pendant la période de prospection (à commencer 1 ou 2 jours avant). Ca n’est pas efficace contre les mouches, mais ça marche très bien sur les moustiques, parait-il.


Vous êtes pêcheur ? Vous devez sans doute avoir la bonne vieille veste pleine de poche que porte tout pêcheur à la mouche digne de ce nom ! Je porte la mienne quand je détecte. J’utilise les poches de gauche pour les déchets et les poches de droite pour les objets intéressants. Les petites poches avec fermeture velcro sont très bien adaptées pour ranger les pièces, bijoux, etc… Vous pourrez avoir une poche par type d’objet et mettre un objet fragile à l’abri dans une poche séparée. Vous pourrez aussi bouger dans tous les sens, vous pencher, sans risquer de perdre quelque chose ! Ces vestes ont l’avantage d’être légères, donc portable même en plein été, mais vous protègeront à merveille pendant les jours de vent.


Un téléphone portable peut être source d’interférences. Si vous devez à tous prix le laisser allumé, veillez à ce qu’il soit dans votre sac à dos plutôt qu’à votre ceinture (le plus loin possible du détecteur).


Quand vous prospectez sur un nouveau site, l’essentiel peut vous échapper. Prendre des photos du site peut vous permettre repérer plus tard certains indices. Par exemple, des différences dans la végétation (herbes plus verte ou plus jaune suivant les conditions) peuvent vous indiquer la présence des fondations d’une maison maintenant démolie. La présence de certains arbres peut vous indiquer s’il y avait une maison dans le coin avant (arbres fruitiers, rosiers, etc…). Dans ce cas, vos chances sont accrues de pouvoir trouver quelque chose.


Ne montez pas trop la discrimination de votre appareil (surtout si le terrain est peu pollué). De nombreuses cibles intéressantes risquent d’être perdues à jamais si vous vous montrez trop « généreux » en discri ! Les petits objets en or sont très vite perdus avec une discri moyenne ! Pensez-y !


Si vous partez avec des piles de 9V de rechange dans vos poches (et ça doit sûrement être le cas), faites attention à ne pas mettre de trouvailles avec. Vous risquez un court-circuit qui, s’il est prolongé, peut endommager gravement votre pile, voire provoquer une explosion ou mettre le feu !

Un petit truc pour éviter tout cela : placez un morceau de scotch d’électricien sur les contacts de la pile !


Si vous sortez par temps humide, n’oubliez pas de laisser sécher le boîtier électronique de votre détecteur en rentrant (ne le laissez pas enfermé dans votre sac) ! Attention cependant à ne pas le mettre trop près d’une source de chaleur (risque de condensation).


Quand vous prospectez un lieu hyper-polué (maison récemment démolie, etc…), mais que vous savez être à fort potentiel, je vous conseil de prendre le temps de nettoyer le terrain ! Pour cela, il n’y a pas 50 solutions : il vous faudra détecter en tous métaux et creuser tous les signaux ! Trop de prospecteurs poussent la discrimination dans ce genre d’endroit et finissent par rentrer bredouille…

Le travail est long et fatigant, mais vous serez vite récompensés de vos efforts !


Un bon moyen pour connaître de bons endroits à prospecter est de parler aux vieilles personnes du coin. Elles pourront sans doute vous indiquer des endroits où avaient lieu des fêtes et des rassemblements et qui ne sont plus utilisés aujourd’hui. Les vieilles personnes adorent parler du passé et ont souvent beaucoup plus de mémoire qu’on veut bien le croire !


Sortez prospectez après la pluie. Le sol humide améliore les performances des détecteurs.


Vérifiez bien l’état de vos piles avant de sortir (surtout le dimanche !!!). Ayez toujours des piles de rechange sur vous !


Déterminer la taille d’une cible enterrée peut s’avérer très utile pour savoir si vous allez ou non creuser. Un exemple typique : sur une plage, savoir si vous êtes sur une canette de soda ou sur une bonne vieille pièce… Si vous êtes en possession d’un détecteur « spécial monnaies » avec un indicateur de profondeur, vous pouvez faire ce qui suit : placer la tête de détection 10cm au-dessus du sol. Si l’indicateur vous donne une valeur bien inférieure (proche de 0) alors il est probable que votre cible ne soit pas une pièce. Mais attention, ça ne veut pas dire non plus qu’il s’agisse d’une canette ! Cette technique ne peut vous donner qu’une indication sur la taille de l’objet, prenez la décision de creuser en fonction de l’endroit et de ce que vous recherchez.


Si vous en avez le temps, prospectez votre terrain en passant dans plusieurs sens : aller et retour, diagonales, angle droit, etc… Vous pourrez être surpris par le nombre de chose qu’on trouve en repassant à un endroit sous un angle différent !


Un truc qui m’est arrivé une fois : j’étais sur une cible bien nette, avec un bon signal… Je creuse parfaitement à la verticale (à 5-10 cm en arrière du point, comme d’hab), puis plus rien ! Rien au fond du trou, rien dans la motte de terre ! Envolée ! Je jète un coup d’œil sur ma pelle pour voir s’il n’y avait pas un peu de terre collée (pouvant contenir la cible), rien ! Je reste là plusieurs minutes, à essayer de retrouver cette satanée cible ! A en devenir fou ! Je repars dégoûté, m’apprête à creuser un autre trou 2-3 minutes après, et là mon regard est attiré par une tache singulière sur le fer de ma pelle : une pièce (un liard si ma mémoire est bonne) était littéralement collée à ma pelle par une infime couche de terre (moins d’un millimètre). Donc : vigilance et prudence !


Si vous possédez plusieurs détecteurs et que vous voulez « assécher » une zone, utilisez vos différents appareils sur cette zone. Suivant la nature des cibles, un détecteur pourra marcher là où un autre restera muet et vice-versa.


Dans le même esprit, si vous possédez une grande et une petite tête, utilisez les deux ! La grande vous permettra d’aller plus profond (dans la plupart des cas) et d’aller plus vite, mais verra moins bien une cible masquée par un ferreux juste à côté ! La petite tête sera moins sensible à ce problème !


Sur un terrain peu pollué, prospectez en tous métaux et utilisez la discrimination uniquement pour vous aider à identifier une cible.


Les détecteurs ne sont capables d’identifier des cibles qu’à une profondeur limitée (quand ils sont prévus pour pouvoir identifier les cibles). Les bonnes cibles situées en deçà de cette limite sont incorrectement identifiées et peuvent être confondues avec de la « merdaille ». Si vous avez le moindre doute (et cela est vrai pour tous les détecteurs et tous les prospecteurs) : creusez !


Prospectez les bacs à sable et les jeux de bois pour enfants en mode tous métaux, pour trouver les petits bijoux et jouets perdus par les enfants. Ces endroits sont en général très peu pollués.


Si vous détecter en mode « silencieux », faîtes comme moi : portez des chaussures avec des parties en métal non ferreux (anneaux de lacet en ce qui me concerne). Passez de temps en temps votre détecteur sur vos chaussures pendant que vous détectez. Cela vous permettra de savoir si votre détecteur est toujours en bonne marche (dans ma « jeunesse », j’ai une fois prospecté pendant 20 minutes sans le moindre signal, avant de m’inquiéter et de me rendre compte que le jack de mon casque n’était plus dans l’adaptateur de prise !).


Un conseil qui tombe sous le sens : prospectez sans montre ni bagues ! Je vous assure qu’une bague est vraiment gênante lorsque vous passez une motte de terre sous le détecteur ;o) !


Si vous prospectez dans un parc en présence de vaches (et particulièrement de génisses), prenez soin de ne rien laisser traîner à leur portée. Récemment, j’ai eu une drôle de surprise : j’avais laissé mon sac à moitié ouvert, suspendu sur un des piquets du pré. A mon retours, le casque de secours qui était à l’intérieur n’était plus qu’un vague souvenir ! Les sales bêtes me l’avaient mâchouillé, sectionnant au passage le cordon et laissant sur le sac une abondante couche de bave !

A Propos Detecteur.net

%d blogueurs aiment cette page :